"Les lois de la gravité" – Jean TEULE

TEULE

« Dans trois heures, le lieutenant Pontoise pourra quitter son commissariat. Il sera alors libre d’oublier pendant deux jours les turpitudes et les angoisses qu’inflige à ceux qui l’exercent le dur métier de policier. À cet instant précis, une femme entre dans le commissariat désert et demande à être arrêtée pour avoir assassiné son mari. « Comment ? » En le poussant par la fenêtre de leur appartement du 11e étage. « Quand ? » Il y a dix ans. « Pourquoi ? » Parce qu’il était sadique, irresponsable et qu’il la battait, elle et ses enfants. « Comment se fait-il qu’elle n’a jamais été inquiétée ? » Parce qu’elle a dit qu’il s’agissait d’un suicide et comme son mari sortait d’un hôpital psychiatrique après avoir plusieurs fois tenté de se tuer, tout le monde l’a crue. »

C’est un roman très court et découpé en de nombreux chapitres.
L’entrée en matière est très rapide et le lecteur est, dès les premières lignes, propulsé au sein de l’histoire, dans le vif du sujet. Le style est déstabilisant, constitué de courtes phrases et très descriptif. Mais ces descriptions sont efficaces et ont un but narratif évident. Elles sont complémentaires à l’histoire dont le détail et les précisions nous sont données par flash-back écrits au présent.

Le roman dérape assez rapidement, l’histoire surprend et met mal à l’aise. Le lecteur est projeté entre les deux personnages principaux, la femme et le policier, sans vraiment pouvoir prendre réellement position pour l’un ou l’autre. Nous sommes face à un dilemme cornélien opposant conscience sociale et morale et sentiments personnels.

« Un oeil condamne tandis que l’autre acquitte…

La place exacte de Gilles est entre ses deux yeux. »

La fin du roman est très rapide, presque brutale. On prend conscience qu’il s’agit d’une histoire dure. Les personnages sont un mélange de force, de dureté et de douceur âpre tant par leur physique que par leur personnalité, leurs sentiments et leur vécu. C’est un sentiment de frustration et d’injustice au goût amer qui s’installe au fur et à mesure que la fin approche.

————————————————-

Cette lecture (lien) s’est faite dans le cadre du « Prix littéraire des Blogueurs ».

Publicités

Une réflexion sur “"Les lois de la gravité" – Jean TEULE

  1. J’avais trouvé la fin un peu baclée pour ne pas dire précipitée un peu comme si Teulé ne savait pas trop comment boucler le tout… Mais j’avais su apprécier tout le reste 🙂

    (linké sur Je Lis, Tu Lis, Il Lit !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s