"Auprès de moi toujours" – Kazuo ISHIGURO

ISHIGURO

« Jadis, Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham : une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelle raison les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Une histoire d’une extraordinaire puissance, au fil de laquelle Kath, Ruth et Tommy prennent peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes. »

Difficile de savoir par où commencer quand on a l’impression très nette d’être passé à côté du livre…

L’histoire, un grand mystère dévoilé à demi mot, n’est ni passionnante ni vraiment ennuyante. On tourne autour du pot, en nous donnant des éléments au compte goutte au milieu d’anecdotes et de souvenirs racontés, sans trop en dire à chaque fois, voire sans réellement dire quoique ce soit.
Le côté sans queue ni tête dans l’enchaînement des souvenirs est sympa mais le fil conducteur est assez peu captivant dans l’ensemble.

Ce qui est lassant, c’est de rester à côté, de s’accrocher jusqu’à la fin du bouquin pour finalement être incapable de dire si c’était bien ou pas…
Plein de questions restent en suspens et les réponses sont trop souvent peu cohérentes, bizarres ou improbables…

Pourquoi Hailsham tout court ?

Un livre entre deux, un peu décevant et frustrant… Il manque un truc.

———————————————————

Cette lecture (lien) s’est faite dans le cadre du “Prix littéraire des Blogueurs“.

Publicités

2 réflexions sur “"Auprès de moi toujours" – Kazuo ISHIGURO

  1. Pingback: Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

  2. Je suis trop d’accord avc toi !!!!
    J’ai été « prise » par l’intrigue & la construction originale de ce roman…
    Mais en tournant la dernière page, un drôle de sentiment… celui, effectivement, de ne pas avoir compris, d’être passée à côté…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s